328i E92 Coupé (2006) - Voiture de série - Fonds d'cran - BMWorld.fr - Le monde des BMW

Thme bmworld

Fond d'cran 328i E92 Coupé (2006)

328i E92 Coupé (2006)
Pages: 1 2 Photos 01 20 Suivant
01 - 328i E92 Coupé (2006)
02 - 328i E92 Coupé (2006)
03 - 328i E92 Coupé (2006)
04 - 328i E92 Coupé (2006)
05 - 328i E92 Coupé (2006)
06 - 328i E92 Coupé (2006)
07 - 328i E92 Coupé (2006)
08 - 328i E92 Coupé (2006)
09 - 328i E92 Coupé (2006)
10 - 328i E92 Coupé (2006)
11 - 328i E92 Coupé (2006)
12 - 328i E92 Coupé (2006)
13 - 328i E92 Coupé (2006)
14 - 328i E92 Coupé (2006)
15 - 328i E92 Coupé (2006)
16 - 328i E92 Coupé (2006)
17 - 328i E92 Coupé (2006)
18 - 328i E92 Coupé (2006)
19 - 328i E92 Coupé (2006)
20 - 328i E92 Coupé (2006)
Pages: 1 2 Photos 01 20 Suivant

328i E92 Coupé (2006)


L’élégance au meilleur de sa forme : le nouveau coupé BMW Série 3

Le style individuel a un nouveau visage : le coupé BMW Série 3. Avec cette deux portes qui se forge une identité propre, BMW met l’accent sur l’élégance, le prestige et le confort. De plus, le constructeur place la barre nettement plus haut quant au dynamisme de conduite. Sur le nouveau coupé BMW Série 3, un moteur d’exception fait son entrée sur la scène mondiale :
le premier six cylindres en ligne doté de l’injection High Precision Injection, d’un twin-turbo et d’un carter tout aluminium. Le potentiel de ce groupe d’une puissance de 225 kW (306 ch) qui anime le coupé BMW 335i se traduit par une augmentation sensible du couple et du pouvoir d’accélération, sans que la consommation de carburant n’en souffre. Les autres variantes de modèle, le coupé BMW 330i (200 kW/272 ch), le coupé BMW 325i (160 kW/218 ch) et le coupé BMW 330d (170 kW/231 ch) également disponibles pour le lancement commercial en septembre 2006, reflètent, eux aussi, le principe du dynamisme efficace de manière impressionnante. D’autres variantes de la deux portes animée par des moteurs à quatre ou à six cylindres, viendront étoffer la gamme plus tard. En alternative à la boîte mécanique à six rapports, le coupé BMW Série 3 peut aussi se doter d’une nouvelle boîte automatique à six rapports. Se distinguant par des temps de passage des rapports nettement plus courts, elle permet une réaction encore plus spontanée au moindre mouvement de l’accélérateur. Ainsi, cette nouvelle boîte automatique bénéficie non seulement à l’agrément de conduite, mais aussi au dynamisme. La transmission intégrale intelligente BMW xDrive est une autre nouveauté.
En effet, le plus exigeant de tous les systèmes de transmission intégrale actuellement disponibles fournit pour la première fois la preuve de ses avan-tages tant sécuritaires que dynamiques sur un coupé.

L’originalité de la nouvelle deux portes se révèle au premier coup d’œil et le regard jeté sur chaque détail la confirme. Outre l’allure générale et la ligne, le graphisme des ensembles optiques avant, la structure et la ligne des optiques arrière, l’intérieur et même les rétroviseurs extérieurs ont été spécialement dessinés pour le coupé. Ces caractéristiques esthétiques sont donc aussi uniques que le naturel de cette quatre places élégante. Le nouveau coupé BMW Série 3 est une automobile qui fascine d’emblée et convainc à la longue. Son groupe motopropulseur sait emballer par ses performances du plus haut niveau tout en surprenant par son efficacité exemplaire.
Et ses liaisons au sol convertissent la puissance pure du moteur en dynamisme en faisant preuve de sportivité autant que de sécurité. Le nouveau coupé BMW Série 3 offre ainsi à tous les niveaux des conditions idéales pour un plaisir de conduire pleinement ressenti.
La décision d’acheter un coupé exprime le désir de se démarquer. Elle s’accompagne d’attentes élevées à l’égard tant de l’esthétique du véhicule que de son potentiel dynamique. C’est pourquoi le travail de développement consacré au nouveau coupé BMW Série 3 visait une association convaincante de ces qualités. Et il a débouché sur une voiture à deux portes qui marie un plaisir de conduire exceptionnel avec un look tout aussi élégant qu’original. Le nouveau coupé BMW Série 3 fait ainsi preuve d’une grande assurance qu’il extériorise avec un goût sûr. Il a été conçu pour des automobilistes qui s’adonnent en toute connaissance de cause à une conduite active et sportive de leur voiture, mais savent en même temps apprécier une noble prestance, une qualité accomplie et une allure soignée dans la circulation quotidienne.

Un style exprimant la personnalité jusque dans le moindre détail

Malgré son affinité technique avec la berline et le Touring, le nouveau coupé BMW Série 3 affiche un look plus original que jamais. Quelle que soit la perspective, la deux portes apparaît comme une BMW authentique tout en se montrant individualiste. Sa ligne extérieure est exempte d’effets tapageurs pour laisser plutôt une impression positive durable. Son allure forme un ensemble homogène aux proportions parfaites et aux détails aboutis.
Le nouveau coupé BMW Série 3 incarne l’élégance musclée sous sa forme la plus moderne.
Le caractère d’un coupé se reflète tout particulièrement dans sa silhouette. Sur le nouveau coupé BMW Série 3, celle-ci, toute fluide, signale d’emblée la passion pour la conduite dynamique. Le long empattement, l’habitacle fort reculé ainsi que la ligne de toit basse filant jusqu’à l’arrière dans un mouvement harmonieux caractérisent l’allure générale élancée, alors que les passages de roue volumineux aux surfaces modelées dégagent puissance et solidité.

Outre les proportions, ce sont avant tout la ligne scapulaire, le coup de gouge et la ligne de bas de caisse qui déterminent l’esthétique du coupé en vue de profil. La ligne scapulaire et le coup de gouge au niveau des poignées de porte s’étirent jusqu’à l’arrière du véhicule, caractérisé par une faible hauteur. Ces lignes ne sont ni raccourcies ni interrompues, le regard peut les suivre sur toute leur longueur, rapidement et sans être détourné. La ligne de bas de caisse située sur le bord inférieur des portes se prolonge et vers l’avant et vers l’arrière. Le coupé se donne ainsi un air sportif et élancé. Les rapports entre les lignes créent une impression dynamique. Alors que la ligne scapu-laire est légèrement et uniformément ascendante vers l’arrière et, associée à la ligne de toit basse, exprime ainsi surtout l’élégance, le coup de gouge décrit un long arc de cercle allant du passage de roue avant à l’optique arrière. En revanche, la ligne de bas de caisse remonte vers l’arrière dans un galbe léger. Ainsi, l’écart entre le coup de gouge et la ligne de bas de caisse se rétrécit au niveau des passages de roue arrière. Et c’est justement là que le modelé puissant des passages de roue et le coup de gouge forment un arc tendu à la fois vers le haut et l’extérieur. Ce jeu entre le tracé des lignes et le modelé des surfaces crée un effet tridimensionnel marquant. Il ne dirige pas seulement beaucoup de lumière, mais aussi le regard sur la partie abritant l’essieu arrière. Cet effet est également voulu, car l’impression optique correspond à l’expérience vécue au volant : sur le nouveau coupé BMW Série 3, la propulsion est à nouveau la source d’un dynamisme extraordinaire.

La vue de front fait également ressortir une nette différenciation avec la berline et le Touring. Les contours du capot moteur ainsi que le dessin du bouclier avant et des optiques avant confèrent un air sportif et bas au nou-veau coupé BMW Série 3. Le dôme de puissance bombé au-dessus de la mécanique affiche un traité particulièrement vigoureux, ses lignes tracent un galbe dynamique allant des montants avant aux coins extérieurs des naseaux BMW. Les naseaux, trait caractéristique de toute BMW, sont plus à la verticale que les surfaces qui l’entourent. Associés à leur cadre au modelé tridimensionnel, ils créent ainsi un graphisme puissant et original, à l’effet valorisant.
Pour les optiques avant du nouveau coupé BMW Série 3, les stylistes ont également trouvé une ligne qui leur est réservée. Le capot moteur surplombe les optiques, les phares ronds doubles ont été optiquement biaisés dans leur partie supérieure. Ils confèrent ainsi un regard concentré sûr de lui au nouveau coupé BMW Série 3. Les phares bi-xénon font partie de sa dotation standard. De plus, les phares ronds sont cerclés d’une couronne conçue pour servir d’éclairage de jour. Le nouveau coupé BMW Série 3 offre ainsi une interprétation esthétiquement séduisante pour l’éclairage de jour dont l’utilisation est d’ores et déjà prescrite par le législateur dans maint pays. Même à la tombée de la nuit, il est facile, grâce à ces guide-lumière marquants, de voir le coupé et de l’identifier du premier coup d’œil comme une BMW.

Les optiques arrière facilitent aussi la perception du coupé et lui confèrent un look individuel. Intégrés à fleur de l’arrière et des panneaux latéraux arrière, ils sont divisés en deux parties et s’étirent jusque dans le capot de coffre.
Le coup de gouge parcourant les flancs du coupé se poursuit dans les parties extérieures des optiques arrière. A l’instar des couronnes des phares, les guide-lumière horizontaux, alimentés par DEL, confèrent au coupé un look nocturne sur l’expression duquel on ne se trompera pas. Toute la partie arrière est marquée par des lignes horizontales soulignant aussi la voie large et l’assise basse et sportive du coupé lorsqu’il est perçu de cette perspective.
Les stylistes ont cherché à dessiner une allure respirant l’harmonie jusque dans le moindre détail. C’est ainsi que le retour vers l’avant de la ligne des vitres latérales au niveau des montants arrière, entré depuis belle lurette dans la légende comme «pli Hofmeister», s’est également vu réinterpréter.
Sur le coupé BMW Série 3, cette courbe forme un angle plus net vers l’avant, dans la ligne scapulaire. Pour permettre cette ligne accentuant le dynamisme du coupé, la bande chromée sertissant les vitres latérales est désormais réalisée en une seule pièce – autre trait témoignant du prestige du véhicule. De plus, les rétroviseurs extérieurs ont été spécialement dessinés pour le coupé BMW Série 3. Leurs contours reprennent la ligne de profil, si bien qu’ils se fondent harmonieusement dans la vue d’ensemble. Enfin, l’individualité s’exprime aussi par les teintes de carrosserie : six nouvelles teintes extérieures sont proposées pour le lancement commercial du coupé BMW Série 3.
L’individualité, le dynamisme et l’exclusivité, thèmes stylistiques particulière-ment mis en valeur, se retrouvent aussi dans l’agencement de l’habitacle.
Les lignes horizontales dominant au niveau du tableau de bord et les surfaces fluides au niveau de la console centrale et des revêtements latéraux confèrent une touche de légèreté et en même temps de dynamisme à l’intérieur.
Dans sa partie supérieure, le tableau de bord tend vers le conducteur, alors que les commandes de la climatisation, de la chaîne audio et du système de navigation sont aussi facilement lisibles et accessibles pour le passager avant. Les surfaces du revêtement latéral adoptent un galbe continu s’étirant du tableau de bord jusqu’aux dossiers des deux sièges arrière. La forme et la fonction de la console centrale sont reprises par le rangement logé entre les sièges arrière. De plus, les effets lumineux, l’harmonie des couleurs et le choix des matériaux créent une ambiance unique à bord du nouveau coupé BMW Série 3. La ligne de lumière disponible en option pour les médaillons de porte et les revêtements latéraux ajoute une touche particulière. Masquée vers le haut, cette bande lumineuse passe au-dessus des accoudoirs, de l’articulation des portes jusqu’à l’arrière, et émet une lumière indirecte et chaude. Les éléments de commande souvent utilisés, comme les ouvrants de porte et le levier de vitesse, ont été pourvus d’un revêtement métallique particulièrement valorisant pour flatter non seulement l’œil, mais aussi le toucher.

La ligne de toit étant basse et la ligne scapulaire haute, les vitres du nouveau coupé BMW Série 3 sont plus petites que celles de la berline. L’ensoleille-ment direct s’en trouve réduit, ce qui a entraîné de nouveaux défis dans la réalisation de l’intérieur. Sur le coupé BMW Série 3, le choix des couleurs pour l’habitacle et les garnitures n’a pas seulement un impact déterminant sur l’ambiance à bord, mais est aussi un instrument de personnalisation. Pour les garnitures, le ciel de pavillon et les autres revêtements intérieurs, les stylistes proposent de nouvelles harmonies de couleurs réservées en exclusivité au coupé BMW Série 3. Dans l’habitacle, les teintes claires soulignent surtout le style élégant de la deux portes, alors que le conducteur choisissant une ambiance de couleur plus foncée fait ressortir le naturel sportif et dynamique de son coupé.

Un six cylindres en ligne ouvrant de nouvelles sphères de puissance

La première impression que le nouveau coupé BMW Série 3 produit sur l’observateur est celle d’une élégance stylée et d’un dynamisme visible à l’œil. Et son moteur vient étayer cette impression. Ce sont les six cylindres en ligne traditionnellement montés en position longitudinale avant qui s’en portent garants. Pour le lancement commercial, BMW propose trois six cylindres en ligne à essence pour le coupé Série 3. Sur le fleuron de la gamme, un groupe de conception entièrement nouvelle fête sa première : le premier six cylindres en ligne au monde à twin-turbo, injection directe du type High Precision Injection et carter moteur tout aluminium. La variante la plus puissante de la gamme des six cylindres en ligne BMW mobilise 225 kW (306 ch) dans une cylindrée de 3,0 litres et atteint un couple maximal de 400 Newtons-mètres. Sur le nouveau coupé BMW 335i, le potentiel
de cette mécanique se convertit à merveille en dynamisme de conduite.
Le mariage de la suralimentation par turbocompresseur et de l’injection directe essence matérialise le principe du dynamisme efficace d’une manière particulièrement fascinante. Grâce à l’injection High Precision Injection, le client dispose pour la première fois d’une injection directe essence réalisant aussi des baisses sensibles de la consommation dans la circulation au quotidien et répondant ainsi aux exigences élevées de la marque BMW.
En même temps, la suralimentation par turbocompresseur offre la possibilité la plus économique pour atteindre une hausse impressionnante de la puissance. Le six cylindres en ligne suralimenté pèse environ 70 kilogrammes de moins qu’un huit cylindres de même puissance d’une cylindrée de 4,0 litres. Cependant, son poids moindre a non seulement un effet positif sur la consommation, mais permet aussi de conserver la répartition équilibrée des charges sur essieux, distinguant les BMW à six cylindres.

Le nouveau moteur de hautes performances confère des accélérations et des reprises extraordinaires à ce coupé léger, aérodynamiquement optimisé et conçu pour une maniabilité active et offre une expérience au volant qui comblera le conducteur à tous les égards. Le moteur twin-turbo animant le coupé BMW 335i déploie sa puissance de manière nettement plus spontanée que les moteurs suralimentés de conception traditionnelle. Vu leur moment d’inertie réduit, les deux petits turbocompresseurs établissent la pression de suralimentation nettement plus vite qu’un gros turbocompresseur unique.
Le temps mort s’efface ainsi entièrement, de plus, le moteur monte avec vigueur jusqu’à des régimes de 7 000 tr/mn. Il offre pourtant tout le velouté qui fait la réputation des six cylindres en ligne BMW dans le monde. Et ce qui plus est : le gain de puissance imposant que le twin-turbo affiche par rapport aux six cylindres en ligne atmosphériques est débité sans augmentation significative de la consommation de carburant.
La mise en œuvre de deux turbocompresseurs alimentant chacun trois cylindres en air comprimé se manifeste par une spontanéité à ce jour inconnue chez les moteurs turbo. Le couple maxi. de 400 Newtons-mètres est disponible de manière quasi immédiate et sur une large plage de régimes, allant de 1300 à 5 000 tr/mn. Dans la conduite pratique, cette caractéristique de puissance se traduit par une souveraineté que, à ce jour, seuls des moteurs atmosphériques de cylindrée nettement plus importante ont pu créer.
Le coupé BMW 335i parcourt le zéro à 100 km/h en 5,5 secondes seulement.
La reprise de 80 à 120 km/h sur l’avant-dernier rapport ne dure que 6,2 secondes. Et ce n’est à 250 km/h que l’électronique bride le débit de puissance. Atteignant 9,5 litres de supercarburant aux 100 kilomètres, la consommation moyenne de carburant selon la norme européenne s’établit à un niveau plus que modéré, vu la catégorie de puissance de la voiture.
C’est avant tout à l’injection directe essence que l’on doit cette forme particulièrement efficace de l’augmentation de la puissance. La High Precision Injection développée par BMW donne un avantage de consommation mesurable aussi dans la pratique, sans pour autant imposer des compromis dans les qualités dynamiques du moteur. Ce progrès résulte essentiellement de la disposition centrale de l’injecteur piézo-électrique entre les soupapes. Grâce à cette position de l’injecteur d’un nouveau type, qui s’ouvre vers l’extérieur, le carburant injecté prend la forme d’un nuage conique se répandant de manière particulièrement homogène dans la chambre de combustion. Cela permet non seulement un dosage plus précis du mélange, mais crée en même temps un effet de refroidissement autorisant un taux de compression plus élevé et optimisant donc le rendement de la combustion. Pour améliorer encore l’efficacité et l’avantage en découlant, les turbocompresseurs sont réalisés en un matériau particulièrement thermorésistant.

Ainsi, ils supportent aussi les températures élevées des gaz d’échappement, ce qui permet une combustion sobre surtout lorsque le moteur fonctionne à pleine charge. La technique du twin-turbo équipant le coupé BMW 335i offre ainsi des progrès sensibles et perceptibles par rapport aux moteurs suralimentés conventionnels et ce, tant dans la caractéristique de puissance que dans la consommation.
Si le moteur twin-turbo à injection High Precision Injection fête sa première mondiale sur le nouveau coupé BMW Série 3, les six cylindres atmosphé-riques correspondent également à l’état de l’art. Ceci vaut avant tout pour le moteur du coupé BMW 330i : ce nom de modèle est depuis toujours le gage d’un dynamisme hors norme associé à une ligne particulièrement séduisante. Et cela ne changera pas à l’avenir. Dans sa dernière évolution, le six
cylindres en ligne de 3,0 litres délivre 200 kW (272 ch). Son couple culmine à 315 Newtons-mètres. Il n’est pas seulement plus vigoureux que jamais, mais se révèle, de plus, extrêmement efficace et étonnamment léger avec un poids de 161 kilogrammes seulement. C’est avant tout le mérite d’une nouvelle association de matériaux. En effet, le carter de ce moteur est constitué d’une enveloppe de magnésium enrobant un noyau d’aluminium.
De plus, le couvre-culasse et le carter semelle (bedplate) sont en magnésium ultraléger. Les arbres à cames de construction légère spécialement développés pour le six cylindres en ligne de 3,0 litres contribuent également à optimiser le poids. La distribution entièrement variable du type VALVETRONIC, la pompe électrique du liquide de refroidissement et une pompe à huile pilotée sont d’autres mesures participant à l’augmentation
du rendement.
Quant au débit de puissance et au velouté, le six cylindres atmosphérique est, à l’échelle mondiale, le moteur le plus ambitieux dans sa catégorie.
De plus, à l’instar du moteur twin-turbo, il peut être considéré comme un exemple particulièrement fascinant du dynamisme efficace. Par rapport à son devancier de même nom, le nouveau coupé BMW 330i, a sensiblement gagné en puissance et tout aussi nettement en sobriété. 6,1 secondes lui suffisent pour s’élancer de l’arrêt à 100 km/h, sa vitesse maximale est bridée à 250 km/h par l’électronique. Consommant en moyenne 8,8 litres selon le cycle de conduite européen, le nouveau coupé BMW 330i progresse de 12 pour cent comparé au modèle précédent.
Le troisième six cylindres choisi pour le nouveau coupé BMW Série 3 permet un accès à haut niveau à cette gamme de modèles. Comme la variante plus grosse de 3,0 litres, le 2,5 litres animant le coupé BMW 325i dispose du carter associant magnésium et aluminium, de la distribution VALVETRONIC entièrement variable, de la pompe électrique du liquide de refroidissement et de la pompe à huile pilotée. La concentration de toutes ces innovations se traduit, ici aussi, par une optimisation du rendement et de l’efficacité.
Le groupe équipant le nouveau coupé BMW 325i mobilise 160 kW (218 ch) et atteint un couple maximal de 250 Newtons-mètres. Il confère ainsi une vitesse maximale de 247 km/h au nouveau coupé BMW 325i qui s’acquitte du zéro à 100 km/h en 6,9 secondes. Avec une consommation moyenne de 8,4 litres aux 100 kilomètres, le nouveau moteur fixe aussi de nouveaux repères à la consommation dans sa catégorie de puissance.
En outre, BMW propose une autre variante du six cylindres en ligne de 2,5 litres qui est, dans un premier temps, réservée en exclusivité à l’Australie. Développant une puissance de 130 kW (177 ch), le moteur du coupé BMW 323i sait, lui aussi, convaincre des qualités distinguant cette architecture. Dans un deuxième temps, on pourra aussi s’attendre, en Allemagne et sur d’autres marchés, à des variantes à quatre cylindres du nouveau coupé. Le coupé BMW 320i et le coupé BMW 320d joueront alors le rôle d’accès à la gamme des modèles à essence d’un côté et diesel de l’autre.
C’est grâce à BMW que le moteur diesel a été admis à la cour des coupés.
Ce fut le devancier du nouveau coupé BMW Série 3 qui, grâce à une variante diesel, a apporté une contribution essentielle à la dissipation des réserves émises à l’égard d’un tel mariage. En effet, de par leur potentiel dynamique élevé, les six cylindres diesel modernes signés BMW accentuent de manière impressionnante le naturel du coupé. Grâce à leur punch unique, à leur facilité à monter en régime et à leur velouté, ils réussissent à concilier conduite sportive et sobriété élevée.
C’est ainsi que l’alliance harmonieuse que le nouveau coupé BMW Série 3 forme avec la technologie diesel, ne surprendra plus guère. Elle est néan-moins impressionnante, d’autant plus que le nouveau coupé BMW Série 3 bénéficiera d’emblée d’un diesel à six cylindres en ligne très vigoureux.
Ce moteur puise sa puissance dans une cylindrée de 3,0 litres et est doté de turbocompresseurs à géométrie variable de conception nouvelle, de papillons des gaz à commande électrique et d’une injection à rampe commune faisant appel à des injecteurs piézo-électriques de la toute dernière génération.
De plus, il est muni en série d’un filtre à particules qui, associé aux précatalyseurs montés près du moteur, ne retient pas seulement les particules de suie ultrafines, mais réduit aussi les rejets d’oxydes azotiques. Le six cylindres diesel ne séduit ainsi pas seulement par une puissance accrue pour une consommation à nouveau réduite, mais offre dès aujourd’hui les conditions pour répondre aux normes antipollution futures. En outre, l’allègement d’environ 25 kilogrammes atteint grâce à la mise en œuvre d’un carter moteur tout aluminium, a un effet positif sur la maniabilité de la voiture.

Le nouveau moteur animant le coupé BMW 330d rehausse surtout la barre quant aux qualités de reprise dans la catégorie moyenne – et dans le segment des coupés sportifs. Sa puissance de 170 kW (231 ch) et son couple maximal de 500 Newtons-mètres sont les signes d’un débit de puissance plus que fulgurant. Grâce à un turbocompresseur de conception nouvelle et à l’injection à rampe commune de la toute dernière génération, cette mécanique est à même d’associer un débit de puissance impressionnant avec un grand velouté et un rendement encore supérieur à celui du modèle précédent. Elle accélère le coupé en 6,6 secondes de zéro à 100 km/h et lui permet de filer à une vitesse maximale de 250 km/h. Avec ces performances, le nouveau coupé BMW 330d intègre, lui aussi, la ligue des deux portes particulièrement dynamiques. Avec une consommation moyenne de 6,5 litres aux 100 kilomètres, il sait de plus créer de nouveaux repères dans le domaine de la sobriété.
Essence ou diesel, toutes les variantes de motorisation du nouveau coupé BMW Série 3 reçoivent une boîte mécanique à six rapports en dotation standard. Malgré le grand écart entre le plus petit rapport et le plus grand, l’étagement serré permet de changer tous les rapports à un régime de retombée optimal. Une accélération spontanée et énergique, même si elle dure, est ainsi assurée autant qu’une consommation optimisée même à vitesse élevée. En option, une boîte automatique perfectionnée à tous les égards est disponible pour le nouveau coupé BMW Série 3. Elle répond de manière plus convaincante que jamais non seulement aux exigences de confort élevées formulées face aux boîtes de ce type, mais satisfait aussi les conducteurs souhaitant que la puissance du moteur se traduise avec dynamisme par un grand plaisir au volant.
Un groupe hydraulique plus efficace, un convertisseur de couple d’un nouveau type et un logiciel de commande nettement plus performant ne permettent pas seulement une réaction plus spontanée à chaque mouvement de l’accélérateur, mais aussi la sélection ultrarapide du rapport optimal. Sur le nouveau coupé BMW Série 3, les temps de réaction ont pu être réduits d’environ 40 pour cent par rapport aux voitures à boîte automatique connues, le temps de passage des rapports proprement dit ayant diminué presque de moitié. Le rétrogradage de plus d’un rapport ne prend pas non plus plus de temps, parce que l’accès au rapport cible est direct. De plus, l’embrayage de prise directe fermé la plupart du temps renforce l’impression d’un débit de puissance particulièrement dynamique. Si le conducteur souhaite intervenir manuellement pour souligner le caractère sportif de la transmission, il peut reprendre le passage des rapports grâce aux palettes de commande au vo-lant. Le souhait de passer soi-même les rapports peut être réalisé illico presto, parce que les palettes peuvent à tous moments être activées directement, à condition que le sélecteur se trouve en position «D». Alors que la réaction rapide favorise surtout une conduite active, la sélection optimisée des rapports se traduit aussi par une réduction de la consommation. Cela montre combien le principe du dynamisme efficace a aussi présidé au développement de la nouvelle boîte automatique.

Le train de roulement : puissance convertie en dynamisme

Le nouveau coupé BMW Série 3 tire sa souveraineté fascinante de sa capacité de marier une puissance moteur et des performances routières hors du commun avec une allure exclusive et élégante en toute situation.
Lors de la conception des liaisons au sol, les ingénieurs ont visé un objectif aussi ambitieux. L’agilité dont le nouveau coupé BMW Série 3 fait preuve est unique dans ce segment automobile. Et le conducteur peut la savourer sans retenue, parce que ce nouveau coupé BMW n’offre pas seulement un potentiel dynamique sensiblement accru, mais que, grâce à des aides à la conduite et autres assistants, il prend des dispositions clairement définies dans les situations frôlant les limites dictées par la physique. En d’autres termes : la sécurité est embarquée à toutes les vitesses.
Grâce à la transmission aux roues arrière et à une répartition des charges à raison de 50/50 entre l’essieu avant et l’essieu arrière, le nouveau coupé BMW Série 3 présente des conditions idéales pour un dynamisme maximal. Le train de roulement ambitieux apporte, lui aussi, sa contribution pour que le potentiel de puissance soit transposé à la perfection en plaisir de conduire. Avec son essieu avant à jambes de suspension à double articulation et à tirants réalisé essentiellement en aluminium et son essieu arrière à cinq bras, le nouveau coupé BMW Série 3 dispose de la suspension la plus moderne que l’on trouve actuellement dans son segment. Sa fixation étudiée sur le plancher du véhicule est conçue de sorte à optimiser la rigidité.
En combinaison avec le centre de gravité abaissé de la carrosserie et le tarage spécifique des amortisseurs, le naturel actif du coupé s’en ressent très positivement. La direction à crémaillère hautement précise et, grâce à la propulsion, exempte de toute influence de la transmission, assure une excellente tenue de cap et un feed-back exact sur l’état de la route. En option, la direction active innovante est disponible en une version spécialement adaptée au nouveau coupé BMW Série 3. Elle adapte la démultiplication de la direction, l’angle de braquage et l’assistance à la direction à la vitesse momentanée et permet ainsi au conducteur d’effectuer des manœuvres à petite vitesse sans lui demander des braquages importants et de gros efforts au volant, tout en assurant une tenue de cap précise à la vitesse maximale.

Le système de freinage de hautes performances, nécessitant le montage de roues de 17 pouces en raison du diamètre accru des disques de frein, est le gage d’excellentes décélérations et d’une endurance maximale. Son efficacité est d’ailleurs rehaussée par les fonctionnalités innovantes de l’aide à la conduite qu’est le DSC (contrôle dynamique de la stabilité). Outre les freinages ABS et l’assurance de la stabilité en cas de faible adhérence par intervention sur le frein des roues concernées, le DSC, dernier cru, assume encore d’autres fonctions. Ainsi, lorsque les freins sont portés à des températures extrêmes, il compense toute diminution de l’effet de décélération par une augmentation ciblée de la pression de freinage. Même en cas de sollicitation extrême, les freins gardent toute leur efficacité sans que le conducteur ne doive appuyer plus fortement sur la pédale de frein ou l’enfoncer plus profondément.
Grâce à la fonction de pré-freinage qui amène les plaquettes au plus près des disques, la réactivité des freins est augmentée dans les situations laissant supposer un freinage imminent. La fonction freins secs intervenant à des intervalles réguliers lorsque la route est mouillée, optimise les performances de freinage dans ces conditions, alors que le contrôle dynamique du freinage (DBC) maximise automatiquement la pression de freinage dès qu’un fort ralentissement s’impose. La fonction soft-stop élimine l’à-coup précédant l’arrêt complet du véhicule et l’assistant au démarrage évite qu’il ne recule au démarrage en côte. Le contrôle du freinage en courbe (CBC) fait également partie du DSC. En cas de léger freinage en virage, il évite la tendance indésirable du véhicule à survirer. En association avec la direction active, le DSC assure aussi la stabilité sur des revêtements présentant des coefficients d’adhérence peu homogènes. Là où le conducteur doit normalement corriger le cap en intervenant sur le volant, le système l’en dispense avec rapidité et précision. BMW est de plus le premier constructeur au monde à équiper ses modèles d’un indicateur continu de l’usure des garnitures de frein renseignant à tout instant sur l’état de ces dernières.
L’antipatinage ASC intégré participe à l’optimisation de la traction. Il gère le patinage à l’accélération sur sol meuble en freinant les roues motrices qui s’emballent. L’activation du mode DTC (contrôle dynamique de la traction) relève les seuils d’intervention sur les freins. Le coupé BMW Série 3 peut ainsi «décoller» par exemple sur de la neige molle en laissant légèrement patiner ses roues motrices. Par ailleurs, le DTC favorise une conduite active et sportive. Dès qu’il est activé, il admet un patinage léger et, donc, contrôlable aux roues motrices même sur route sèche. Dans les virages pris à allure sportive, les conducteurs ambitieux peuvent ainsi savourer les joies du dérapage contrôlé. De plus, le nouveau coupé BMW Série 3 leur permet de déconnecter entièrement le DSC.

Le système de transmission intégrale intelligent BMW xDrive, disponible en alternative à la propulsion, offre une expérience de conduite toute particulière. Cette transmission intégrale, reconnue pour être la plus raffinée qui soit et aussi unique de par ses effets sur le dynamisme de roulage, confère des qualités routières souveraines au coupé tout aussi puissant que maniable et ce, non seulement sur des revêtements difficiles. Elle répartit la puissance débitée par le moteur de manière entièrement variable sur les quatre roues et ce faisant, elle favorise aussi une conduite résolument active et sportive.
Sur le nouveau coupé BMW Série 3, le système BMW xDrive est le gage de réactions encore plus précises et spontanées à tout changement des conditions. A cet effet, les calculateurs du DSC et du xDrive sont inter-connectés sous une forme nouvelle. Même dans les virages négociés à une allure particulièrement dynamique et lors de braquages ou d’accélérations rapides, le couple débité est ainsi fiablement réparti aux quatre roues et ce, de manière à fournir une motricité maximale dans toute situation.
En dotation standard, le nouveau coupé BMW Série 3 évolue sur des roues en alliage léger chaussant des pneumatiques de dimension 225/45R17.
Ces pneus présentent des qualités antidéjantage : même en cas de dégonflage total, ils peuvent encore parcourir jusqu’à 250 kilomètres. De plus, l’indicateur de dégonflage (RPA) surveille en permanence la pression de gonflage et avertit dès que la pression baisse de plus de 30 pour cent par rapport à la valeur idéale.

Une carrosserie de construction ultramoderne : poids en baisse, sécurité en hausse

Le nouveau coupé BMW Série 3 est à la fois léger et robuste. L’agilité du plus haut niveau s’allie à une solidité maximale. Grâce à la conception moderne et exigeante de sa carrosserie, le nouveau coupé BMW Série 3 réussit aussi dans ce domaine à combiner des qualités considérées pendant longtemps comme inconciliables. C’est le mérite des ingénieurs spécialistes de la sécu-rité chez BMW qui, riche en idées innovantes, ont mis en œuvre de nouveaux matériaux et fait appel à la technique de fabrication la plus récente.
Le nouveau coupé BMW Série 3 affiche un poids total de 10 kilogrammes inférieur à celui de la berline. Y contribuent, entre autres, les panneaux latéraux avant en matière synthétique. Comme le poids réduit, la rigidité élevée en torsion est une autre condition importante pour l’agilité électrisante de la voiture. Et en cas de collision, l’emploi d’aciers à haute résistance pour les structures porteuses grand volume ainsi que les zones de déformation définies avec précision permettent une évacuation, voire une absorption efficace des efforts agissant sur la voiture.

Les montants centraux renforcés fournissent un exemple particulièrement éclatant du brillant travail fourni par les ingénieurs d’étude. Sur le nouveau coupé BMW Série 3, ces montants sont pour la première fois renforcés par un tube continu. Celui-ci est réalisé en acier à très haute résistance dans un procédé de formage à chaud, puis amélioré par trempe et revenu avant d’être sorti de l’outil. De plus, la section du tube est définie en fonction des exigences et varie donc sur la longueur du tube. Combiné à un caisson pare-chocs adapté au niveau de charge, il assure ainsi un maximum de sécurité.
Dans d’autres parties de la carrosserie, les matériaux et la disposition des pièces ont également été choisis de sorte à garantir un maximum de sécurité en cas de choc. Les propriétés de différentes nuances d’acier et d’autres matériaux ont été prises en compte dans ce contexte. Sur le nouveau coupé BMW Série 3, l’espace disponible pour la déformation est entièrement mis à profit afin d’éviter toute détérioration de l’habitacle. En cas de choc frontal, des zones de déformation dynamiques aménagées à l’avant dévient l’énergie libérée par l’impact pour l’écarter du tablier et, donc, de la cave à pieds.
Le soubassement de conception spéciale permet de canaliser les efforts agissant en cas de choc latéral vers le côté opposé du véhicule. Le support de tablier est réalisé en acier multiphasé d’un nouveau type, qui présente une rigidité extrême alors que son diamètre est très réduit. L’ensemble formé par les portes, les montants centraux renforcés, la structure des sièges et le porte-instruments s’étirant entre les montants avant assure, lui aussi, une stabilité maximale de la structure latérale du véhicule. Les effets d’un choc arrière sont minimisés par des longerons, de nombreux renforts ainsi que la réalisation robuste du plancher de coffre, du bouclier arrière et des panneaux latéraux arrière. Les montants et traverses robustes protègent aussi l’habitacle en cas de tonneau. La coopération de tous les espaces de déformation et de toutes les structures porteuses a fait l’objet d’une analyse détaillée dès les premières phases du développement du nouveau coupé BMW Série 3 à l’aide tant de simulations numériques que d’essais de collision réels. Dans ce travail, les ingénieurs ont également tenu à minimiser les réparations après de légers accrochages.
Les ingénieurs spécialistes de la sécurité ont cherché à conserver l’habitacle comme cellule de survie même en cas de collision grave. A bord, chacun des occupants est protégé par des systèmes de retenue à commande centrale, adaptés les uns aux autres. Les airbags frontaux, latéraux (pelviens/thoraciques) et rideaux protège-tête ainsi que les prétensionneurs et limiteurs d’effort des sangles sont activés par le système électronique de sécurité piloté par capteurs, en fonction du type et de l’importance du choc. Grâce à sa carrosserie robuste et à la panoplie d’équipements de sécurité tant active que passive, le nouveau coupé BMW Série 3 remplit toutes les conditions pour obtenir les meilleures mentions dans tous les essais de collision requis à l’échelle mondiale.

La conduite active nécessitant une visibilité optimale aussi de nuit – sécurité oblige – le nouveau coupé BMW Série 3 est doté en série de phares bi-xénon. En option, ces sources de lumière efficaces peuvent être enrichies des fonctions éclairage directionnel adaptatif et éclairage d’angle. Marquants et visibles de loin, les guide-lumière intégrés des feux arrière améliorent également la sécurité de nuit. Les feux stop bi-intensité, quant à eux, contribuent à toute heure de la journée à avertir les conducteurs qui suivent d’une situation délicate : en cas de freinage violent ou de déclenchement de l’ABS, leur surface lumineuse s’accroît. Le conducteur qui suit la BMW est ainsi également amené à lancer un freinage aussi efficace que possible.

Une dotation individuelle et exclusive

Si l’équipement sécuritaire du nouveau coupé BMW Série 3 est complet, la liste des équipements de confort de série n’est pas moins longue.
A cela s’ajoutent des options surtout dans les domaines des systèmes audio, de la navigation et de la télématique. Il s’agit là de solutions de haute technicité initialement développées pour le haut de gamme automobile, mais dont profite maintenant aussi ce segment. Un autre facteur donc qui souligne le caractère exclusif du coupé qui signale d’ailleurs clairement son originalité rien que par son aménagement intérieur.
A bord, tout est centré sur l’expérience au volant. De plus, étant assis nettement plus bas qu’à bord de la berline, les passagers arrière bénéficient d’une garde au toit optimale malgré la ligne de toit basse du coupé.
Si l’excellent maintien latéral offert par les sièges n’échappera pas au conducteur et à son passager avant, les passagers arrière s’en apercevront tout aussi vite. Les ouvrants de portes, les poignées, la bride sur le levier de vitesse et les commandes des grilles d’aération ainsi que les brides décoratives du volant sport gainé cuir de série affichent une surface chromée de couleur gris perle développée en exclusivité pour le nouveau coupé BMW Série 3. Il en va de même du cache arborant le bouton start. Moteur à essence ou diesel, il suffit d’appuyer sur ce bouton pour lancer le moteur. L’aménagement du poste de conduite accentue également le naturel sportif du coupé tout axé sur le conducteur. Le regard du conducteur se pose sur
le compteur de vitesse et le compte-tours dont les échelles s’étendent jusqu’à 280 km/h respectivement 8 000 tr/mn sur le top modèle de la gamme, le coupé BMW 335i (260 km/h resp. 7 500 tr/mn sur les autres versions).
Les instruments redessinés des motorisations essence comprennent de plus une échelle de température d’huile disposée en dessous du compte-tours ; sur le coupé BMW 330d, l’indicateur de la consommation est placé dans le champ de vision central.

A bord du nouveau coupé BMW Série 3, l’approche-ceinture de conception nouvelle facilite le bouclage de la ceinture de sécurité. La ceinture, fixée sur le montant central fort reculé comme sur tout coupé, est amenée tant au conducteur qu’à son passager avant dès qu’ils ont fermé la porte et que la clé radio sans panneton a été insérée dans la fente logée à droite du volant.
La fonction de l’approche-ceinture est couplée au détecteur d’occupation des sièges. L’approche-ceinture du siège passager n’est donc activé que lorsque la place à côté du conducteur est effectivement occupée. Logés de manière peu encombrante dans les revêtements latéraux, les approche-ceinture ne troublent pas la ligne d’ensemble harmonieuse de l’intérieur.
L’accès aux deux places arrière est facilité par la fonction accès confort des sièges avant. Le levier de déverrouillage est placé dans une position ergonomique parfaite en haut sur le côté extérieur du dossier. Le nouveau coupé BMW Série 3 étant conçu comme une quatre places, le confort à l’arrière est souligné par une console centrale qui peut intégrer, au choix, des vide-poches fermés, un cendrier, des sorties d’air supplémentaires et des éclaireurs de l’espace jambes.
Avec un volume de 440 litres (430 litres sur le coupé BMW 335i), le coffre à bagages fixe, lui aussi, un repère dans ce segment. Les volumes de rangement rabattables dans le revêtement intérieur des portes sont également très généreux. Ce détail d’équipement proposé pour la première fois sur le nouveau coupé BMW Série 3 permet de plus de cacher les objets qui y sont déposés des regards indiscrets.

Le coupé de BMW : tradition et valeurs nouvelles

Développer un coupé a toujours été une mission exigeante, mais en même temps un défi particulièrement séduisant pour les ingénieurs d’un construc-teur automobile. Après tout, la décision d’acheter un coupé est toujours intimement liée au souhait de savourer le plaisir de conduire. Cela fait des décennies que BMW réussit à répondre à chaque fois aux attentes élevées face à ce type d’automobiles tout en plaçant la barre toujours plus haut.
Le coupé a une longue tradition chez BMW. Dès les années 30 du siècle dernier, le constructeur munichois a créé avec la BMW 327 une deux portes entrée dans la légende. Routière à deux portes et toit rigide au naturel résolument sportif, le coupé fut déjà apprécié à l’époque. Ses qualités fondamentales n’ont guère changé depuis : la ligne du coupé est en règle générale marquée par une longue partie avant et un toit légèrement plongeant vers l’arrière. Contrairement aux voitures de sport pur sang, le coupé typique offre de la place à plus de deux personnes et un coffre décroché pour transporter des bagages. Alors qu’à l’origine, le terme coupé ne désignait qu’une carrosserie coupée dans sa partie arrière, il prend en fait un sens
bien plus profond : le coupé idéal est une automobile taillée sur mesure pour les individualistes avides de mobilité. Le nouveau coupé BMW Série 3 peut, lui aussi, prétendre répondre à cette ambition. Après tout, il n’offre pas moins de 1176 compositions différentes rien que par la variété de ses teintes de carrosserie, de ses harmonies intérieures et de ses garnitures.
De plus, le nouveau coupé BMW Série 3 reprend aussi une tradition éprouvée dans le domaine du moteur et de la transmission. Pour BMW, le développement d’un coupé va en effet toujours de pair avec l’accès à de nouvelles dimensions de dynamisme. C’est pourquoi les moteurs particulièrement performants et nouvelles liaisons au sol font régulièrement leurs débuts sur un coupé. Le nouveau coupé BMW Série 3 perpétue cette stratégie d’une manière particulièrement impressionnante grâce au nouveau six cylindres en ligne twin-turbo doté de l’injection High Precision Injection.
Interprétation moderne d’un concept automobile traditionnel, le nouveau coupé BMW Série 3 est de ce fait avant tout une chose : une automobile exceptionnelle. Plus que ses devanciers, il se démarque de la berline par une allure nettement différente, et d’une manière plus saisissante que jamais, il permet à son conducteur d’accéder aux plus hautes sphères du dynamisme. Ce faisant, le nouveau coupé BMW Série 3 associe ses qualités dynamiques et esthétiques d’une manière particulièrement raffinée et s’assure ainsi une position de choix dans son segment de marché.
Le nouveau coupé BMW Série 3 est une automobile pour des gens formulant des exigences bien particulières à l’égard d’une voiture. Des valeurs reposant non pas sur une joie éphémère, mais sur des qualités convaincant à la longue contribuent à créer un plaisir de conduire pleinement ressenti. Celui qui apprécie surtout l’esthétisme du nouveau coupé BMW Série 3, peut être sûr que cette appréciation sera encore valable après de nombreuses années.
De la même manière, l’intérieur axé sur le confort et une commande agréable gardera son caractère accueillant pendant de longues années, grâce à une finition haut de gamme. Le plaisir quotidien de la conduite dynamique s’accompagne de la certitude de disposer d’une marge de sécurité suffisante même dans des situations difficiles. Et sur le nouveau coupé BMW Série 3, le plaisir du moteur performant n’est pas troublé par une consommation de carburant accrue. Au contraire : la belle deux portes fournit un exemple particulièrement fascinant du dynamisme efficace.

Grâce à ces qualités, le coupé BMW Série 3 peut être considéré comme intransigeant dans le meilleur sens de ce terme. Les concessions requises par des voitures pouvant se vanter d’un pouvoir de séduction, d’une puissance ou d’un dynamisme similaires, ne sont pas nécessaires dans son cas. Le nouveau coupé BMW Série 3 charme par une agilité maximale et comble pourtant ses occupants par son habitacle spacieux et confortable ainsi que son coffre d’une générosité exemplaire pour ce segment. Ses qualités sur longues distances transforment chaque voyage en une partie de plaisir, alors que chaque accélération est un régal particulier. Grâce à sa mécanique puissante, le nouveau coupé BMW Série 3 sait aussi impressionner sur le circuit de course –
tout en faisant bonne figure lorsqu’il retourne dans la circulation quotidienne en ville. Là, le coupé attire des regards admiratifs, parce qu’il n’a pas besoin de traits de style tapageurs pour révéler son caractère sportif. Cette alliance raffinée entre élégance et dynamisme est inégalée. Et elle séduit surtout les automobilistes qui, dans leur choix en faveur du nouveau coupé BMW Série 3, se laissent guider tant par des charmes attrayants que par des arguments probants.