120d E87 Berline (2007) - Voiture de série - Fonds d'écran - BMWorld.fr - Le monde des BMW

Thème bmworld

Fond d'écran 120d E87 Berline (2007)

120d E87 Berline (2007)
Pages: 1 2 3 Photos 01 à 20 Suivant
01 - 120d E87 Berline (2007)
02 - 120d E87 Berline (2007)
03 - 120d E87 Berline (2007)
04 - 120d E87 Berline (2007)
05 - 120d E87 Berline (2007)
06 - 120d E87 Berline (2007)
07 - 120d E87 Berline (2007)
08 - 120d E87 Berline (2007)
09 - 120d E87 Berline (2007)
10 - 120d E87 Berline (2007)
11 - 120d E87 Berline (2007)
12 - 120d E87 Berline (2007)
13 - 120d E87 Berline (2007)
14 - 120d E87 Berline (2007)
15 - 120d E87 Berline (2007)
16 - 120d E87 Berline (2007)
17 - 120d E87 Berline (2007)
18 - 120d E87 Berline (2007)
19 - 120d E87 Berline (2007)
20 - 120d E87 Berline (2007)
Pages: 1 2 3 Photos 01 à 20 Suivant

120d E87 Berline (2007)


Encore plus de raisons de goûter le plaisir de conduire : La nouvelle BMW Série 1

Le plaisir de conduire a désormais conquis la catégorie des voitures compactes. Et voici qu’il gagne encore en qualité. Pour sa première mondiale, le jour de l’ouverture du Salon international de l’automobile de Genève, le 8 mars 2007, la nouvelle BMW Série 1 étrenne une deuxième variante de carrosserie, de nouveaux moteurs, des modifications ciblées du design extérieur et un séduisant intérieur restylé. Ce sera la première fois que la BMW Série 1 sera également disponible dans une version trois portes. La nouvelle variante arbore une ligne latérale élégante et sportive et se distingue par des qualités particulièrement dynamiques.
Les moteurs de quatre cylindres de la nouvelle génération la dotent d’un maximum de « efficient dynamics » – en trois comme en cinq portes. Le surplus de puissance et la remarquable rentabilité sont assurées par un bloc-cylindres en aluminium et un nouveau système d’injection à rampe commune pour les moteurs Diesel ainsi que par le système « High Precision Injection », système d’injection direct de deuxième génération, pour les groupes essence. En outre, ces nouveaux moteurs sont associés aux fonctions « Récupération d’énergie au freinage », « Auto Start Stop » et d’indication du point de changement des rapports. La BMW 130i continuera de former une catégorie à part sur le segment des voitures compactes. Son moteur de six cylindres en ligne, à bloc-cylindres en composite magnésium-aluminium et technologie VALVETRONIC, développe 195 kW/265 ch, ce qui fait de la version trois portes de la BMW Série 1 une sportive pur sang.
Avec plus de 200 000 exemplaires vendus dans le monde, la BMW Série 1 a pris un départ optimal sur le segment des voitures compactes. Moteur à l’avant, transmission de la puissance aux roues arrière – telle est la formule procurant le plaisir de conduire maximum qui a déjà conduit au succès dans cette catégorie. C’était la première fois qu’étaient associées les caractéristiques fonctionnelles d’une berline bi-corps maniable aux caractéristiques de tenue de route et de performance typiques de la marque BMW. Voici que la première – et toujours unique – voiture compacte à propulsion fait à nouveau sensation. Dès le premier coup d’œil, la nouvelle version trois portes met encore mieux en valeur le dynamisme de la formule.
Le design de la carrosserie de la trois-portes souligne l’avant allongé et déplace nettement le centre de gravité optique vers l’essieu arrière. Le profil est marqué par la longue porte et sa vitre sans cadre ainsi que par la vitre latérale arrière en un seul élément. Le dynamisme de ce design souligne le caractère sportif de la trois-portes.

Expression de puissance : de nouveaux accents à l’avant et à l’arrière

Les modifications ciblées apportées à la partie avant et à la partie arrière contribuent également à faire paraître la nouvelle BMW Série 1 encore plus puissante et encore plus caractéristique. Cependant, les variantes trois portes et cinq portes ont la même physionomie avec, en son centre, le double haricot BMW redessiné et agrandi. On note également le contour redessiné de la visière des projecteurs, dans l’élément de pare-chocs, un cerclage plus sombre des lampes, une entrée d’air plus large dans la partie inférieure du bouclier avant, une lèvre de spoiler plus forte et une nouvelle moulure enjoliveuse. Le dessin des projecteurs antibrouillard optionnels a également été accentué.
A l’arrière, la prépondérance des lignes horizontales contribue également à donner plus de largeur et de puissance à la nouvelle BMW Série 1. Le tablier arrière arbore une nouvelle ligne de lumière très marquée prolongeant le tracé des lignes de bas de caisse latérales et reprenant la forme de la lèvre du spoiler avant.
La BMW Série 1 doit ses proportions caractéristiques, toujours uniques sur le segment des voitures compactes, à sa partie avant allongée et à son habitacle reculé. Cette ligne sportive est soulignée avec une intensité particulière dans la version trois portes. Aussi la nouvelle variante de carrosserie suscite-t-elle l’attention partout où la mobilité est étroitement associée à la spontanéité et au plaisir de conduire. La vigueur de la ligne de profil s’érige ainsi en symbole d’une apparence et d’un caractère particulièrement fougueux. Le jonc chromé optionnel encadrant les surfaces vitrées étirées en longueur souligne cette impression.

Vecteur de puissance : le six-cylindres de la BMW 130i

La BMW Série 1 associe harmonieusement la fascination d’une BMW et les qualités pratiques d’un véhicule de dimensions compactes. Cette remarque s’applique tout particulièrement à la BMW 130i. Son gros moteur de six cylindres en ligne et de 3,0 litres, à bloc-cylindres en composite magnésium-aluminium, VALVETRONIC et double VANOS développe 195 kW/265 ch.
Ce concentré de puissance a pour corollaire de brillantes performances (0–100 km/h en 6,0 secondes pour la trois-portes et 6,1 secondes pour la cinq-portes, vitesse de pointe maximale limitée à 250 km/h par bridage électronique), l’efficience élevée du six-cylindres permettant en même temps une rentabilité exemplaire dans cette catégorie de puissance. En cycle d’essai conforme aux normes européennes, la BMW 130i trois portes comme cinq portes consomme en moyenne 8,3 litres aux 100 kilomètres.
Cette efficience accrue est atteinte, notamment, par le système de « Récupération d’énergie au freinage », qui n’est pas mis en œuvre sur la seule BMW 130i mais sur toutes les versions essence et Diesel de la BMW Série 1. Ce système permet de concentrer la production d’énergie électrique pour le réseau de bord sur les seules phases de poussée et de freinage du moteur. En mode de traction, en accélération par exemple, il permet ainsi de disposer de plus de force motrice à transposer en dynamisme.

Fonction « Auto Start Stop » : consommation nulle à 0 km/h

Une plus grande efficience de l’utilisation du carburant est également assurée par la fonction « Auto Start Stop » disponible pour les versions à boîte mécanique de la BMW Série 1 en association avec les nouveaux quatre-cylindres essence et Diesel. Pour utiliser cette fonction, il suffit – à l’arrêt devant un feu rouge ou dans un bouchon par exemple – de mettre le levier de vitesses en position de ralenti et de relâcher la pédale d’embrayage. Le moteur est alors mis à l’arrêt et il se réactive immédiatement et automatiquement seulement lorsque le conducteur appuie à nouveau sur la pédale d’embrayage. La fonction « Auto Start Stop » permet d’éviter la consommation de carburant pendant les temps d’arrêt de la voiture.
La nouvelle version du quatre-cylindres de la BMW Série 1 permet une exploitation particulièrement efficiente de l’énergie fournie par le carburant également en marche. Dès qu’il est possible de rouler avec un rapport plus élevé à un régime plus bas favorable à une consommation plus modérée, le nouveau système d’indication du point de passage des rapports attire l’attention du conducteur sur le moment idéal pour le passage du rapport correspondant. Un symbole en forme de flèche associé à l’indication du rapport au combiné d’instrument s’allume et donne le signal discret mais catégorique qu’il est temps de changer de vitesse.

Avec « High Precision Injection » : les nouveaux quatre-cylindres à essence

Le système « Récupération d’énergie au freinage », la fonction « Auto Start Stop » et l’indication du point de passage des rapports apportent une optimisation de la consommation accrue pour de nouveaux groupes de quatre cylindres ayant déjà bénéficié de mesures générales visant à atteindre l’efficience la plus élevée. Dès sa sortie, la nouvelle BMW Série 1 peut recevoir deux variantes du moteur à essence de nouvelle génération. Ces groupes sont dotés de l’injection directe essence de deuxième génération. Avec ce système d’injection, le fonctionnement en mélange pauvre (dosage extrêmement économe de la proportion d’essence dans le mélange air/carburant) est possible sur une plage de régime et de charge particulièrement large. De ce fait, cette nouvelle technologie qualifiée de « High Precision Injection » entraîne une nette réduction de la consommation au quotidien.
Le quatre-cylindres à injection directe équipant la nouvelle BMW Série 1 est proposé d’emblée en deux degrés de puissance. Le groupe 2,0 litres animant la nouvelle BMW 120i délivre une puissance de 125 kW/170 ch. Ainsi dotée, la nouvelle BMW 120i accomplit le 0 à 100 km/h en seulement 7,7 secondes (cinq-portes : 7,8 secondes). Les deux variantes de carrosserie atteignent une vitesse de pointe maximale de 224 km/h. En dépit de ces performances impressionnantes, sur les deux versions, le nouveau moteur se contente d’une consommation de carburant de 6,4 litres aux 100 kilomètres en cycle d’essai conforme aux normes européennes. En comparaison avec le moteur précédent à formation externe du mélange, cela représente une réduction de la consommation de près de 14 pour cent pour un gain de puissance de 15 kW/20 ch.
Le progrès est à peu près aussi impressionnant pour la nouvelle BMW 118i. Avec une puissance de 105 kW/143 ch, son moteur lui permet d’accélérer de 0 à 100 km/ en 8,7 secondes (8,8 secondes pour la cinq-portes) et permet aux deux versions d’atteindre une vitesse maxi de 210 km/h. Pour les deux versions, la consommation de carburant en cycle d’essai selon les normes européennes est de 5,9 litres aux 100 kilomètres.
Le groupe éprouvé de 1,6 litres à formation externe du mélange et double VANOS continue pour l’instant de fournir la motorisation de base – et de caractère – de la cinq-portes. Développant 85 kW/115 ch, il permet une accélération en 10,9 secondes et une vitesse de pointe de 200 km/h pour une consommation de 7,5 litres aux 100 kilomètres selon les normes européennes.

Légèreté, puissance et efficience : les nouveaux quatre-cylindres Diesel

Pour les quatre-cylindres Diesel, l’heure est également au changement de génération. La nouvelle BMW Série 1 est le premier modèle bénéficiant des gains en puissance et des réductions de la consommation qui y sont liées. Celles-ci ont été réalisées, notamment, au moyen de modifications apportées aux chambres de combustion, aux conduits d’air, au turbocompresseur à géométrie variable de la turbine ainsi qu’au système d’injection à rampe commune. Par ailleurs, la mise en œuvre d’un bloc-cylindres en aluminium permet de faire un gain de poids considérable.
D’une cylindrée de 2,0 litres, le nouveau quatre-cylindres Diesel est disponible pour la BMW Série 1 en deux degrés de puissance. Les deux versions du nouveau groupe sont dotées en série d’un filtre à particules diesel proche du moteur. Cela leur permet de rester largement au-dessous des valeurs limites d’émission fixées par la législation sur les émissions polluantes d’échappement Euro 4.
Sur la BMW 120d, le moteur délivre une puissance de 130 kW/177 ch et un couple maximal de 350 Nm. Le gain de puissance de 10 kW par rapport au moteur précédent se traduit par un temps de 7,5 secondes (7,6 secondes pour la cinq-portes) pour l’accélération de 0 à 100 km/h ainsi que par une vitesse de pointe maximale 228 km/h pour les deux variantes de carrosserie. Par contre, la consommation moyenne selon les normes européennes baisse de 5 pour cent à désormais 4,9 litres aux 100 kilomètres.
Sur la nouvelle BMW 118d, la puissance du moteur Diesel augmente de 15 kW d’un coup. Avec 105 kW/143 ch et un couple maximal de 300 Nm, il autorise désormais une accélération en 8,9 secondes (9,0 secondes).
Indépendamment de la variante de carrosserie, la vitesse de pointe maximale de la nouvelle BMW 118d est de 210 km/h. En dépit du dynamisme accru, la consommation moyenne de carburant en cycle d’essai conforme aux normes européennes n’est que de 4,7 litres aux 100 kilomètres.

Plaisir de conduire en six rapports : mécanique ou automatique

Toutes les motorisations de la nouvelle BMW Série 1 sont associées en série à une boîte mécanique à six rapports. En option, il est possible d’associer le six-cylindres de la BMW 130i ainsi que les nouveaux quatre-cylindres à une boîte automatique à six rapports avec fonction Steptronic. La version actuelle de la boîte automatique est dotée d’un nouveau convertisseur à dumper torsionnel intégré. Des temps de réaction et de réponse courts ainsi que la liaison directe au moteur permettent une conduite sportive de la nouvelle BMW 1er également en mode automatique.
S’il le désire, le conducteur peut intervenir manuellement dans la sélection des rapports en utilisant le levier de sélection des vitesses. Sur la BMW 130i, le changement de rapport peut également être effectué au moyen des palettes de changement de vitesse au volant.
Le nouveau système de direction EPS (Electric Power Steering), avec couple d’assistance nécessaire au braquage fourni par un moteur électrique, assure plus de précision et de confort. Intégrant également la fonction Servotronic de série, le système de direction EPS contribue lui aussi à la rentabilité de la voiture. Au contraire des systèmes hydrauliques, il consomme de l’énergie uniquement lorsqu’il est sollicité par une manœuvre de direction. Seule voiture de son segment à pouvoir en bénéficier, la nouvelle BMW Série 1 peut être dotée de la « direction active ». Disponible en option pour les modèles BMW 130i, BMW 120i et BMW 120d, la « direction active » fait varier la conversion du couple de direction sur le braquage de la roue en fonction de la vitesse. En manœuvre de stationnement, il suffit de légers mouvements du volant pour braquer les roues, lorsqu’on roule à bonne vitesse, par contre, la BMW Série 1 tient le cap avec encore plus de précision.
Avec sa structure de carrosserie extraordinairement robuste et des éléments de protection des occupants intelligemment adaptés les uns aux autres, la BMW 1er offre un niveau de sécurité unique sur le segment des voitures compactes. La mise en œuvre d’aciers hautement résistants et d’un système sophistiqué de traverses longitudinales et transversales assure, dans tous les cas d’accident concevables, l’absorption et la dérivation d’un pourcentage maximum de l’énergie libérée par le choc, garantissant ainsi la stabilité de la cellule de survie. La dotation de sécurité comprend également des ceintures trois points à enrouleur automatique et des appuie-tête à toutes les places, des prétensionneurs et des limiteurs d’effort des sangles à l’avant, des airbags frontaux à double niveau de déclenchement, des airbags latéraux intégrés dans les dossiers des sièges avant ainsi que des airbags rideaux pour la tête préservant des blessures les occupants des sièges avant comme les occupants des places arrière.

Encore plus efficace : le contrôle dynamique de stabilité DSC

En plus de la précision de la direction et de l’efficacité du système de freinage, le contrôle dynamique de stabilité DSC (Dynamic Stability Control), optimisé au niveau de l’efficacité et de la précision de sa gestion, est l’élément central de la dotation de sécurité active. En plus du système antiblocage (ABS) et de la régulation anti-patinage ASC intégrée (Automatic Stability Control), qui s’oppose au patinage d’une seule roue au démarrage, le système DSC remplit également une fonction stabilisatrice lors de la négociation rapide des courbes. Toute tendance au survirage ou au sous-virage est compensée par un effet de frein ciblé sur la roue concernée ou bien par une réduction de la puissance du moteur. Dans les situations exigeant une décélération particulièrement forte, le dispositif d’assistance au freinage maximise la pression de freinage. En cas de léger freinage en courbe, le contrôle de freinage en virage (Cornering Brake Control ou CBC) supprime l’indésirable tendance de la voiture au survirage. Le mode de contrôle dynamique de l’adhérence (Dynamic Traction Control ou DTC), permet de relever les seuils de glissement du système si nécessaire.
Sur la BMW 130i, le système DSC intègre également un système automa-tique de compensation de la pression de freinage à températures de freinage extrêmement élevées s’opposant au phénomène de fading ainsi qu’un dis-positif d’assistance au démarrage et une fonction freins secs. En amenant les garnitures de frein au plus près des disques, le système optimise la pré-paration au freinage dans les situations annonçant un besoin de décélération élevé. De plus, en association avec la « direction active », le système DSC assure un surcroît de stabilité en générant une impulsion de contrebraquage ciblée et discrète dans les situations de freinage sur chaussée à coefficients d’adhérence variables.

Nouvelle technologie d’éclairage pour une meilleure visibilité et une apparence plus exclusive

En association avec les projecteurs au xénon optionnels, la nouvelle BMW Série 1 est dotée d’une fonction d’éclairage diurne réalisée au moyen des anneaux Corona des doubles phares ronds. En outre, la nouvelle
BMW Série 1 peut être dotée de projecteurs directionnels auto-adaptatifs. Unique sur ce segment, l’éclairage d’intersection qui, à des vitesses
inférieures à 40 km/h, modifie la direction de l’éclairage en fonction de l’angle de braquage et, de cette manière, éclaire la chaussée dans la direction
visée de la même manière que les projecteurs directionnels adaptatifs.

Ambiance premium sur le segment des voitures compactes

Par des détails d’équipement auparavant réservés aux catégories supérieures, la BMW Série 1 souligne son caractère premium dans les domaines de
la sécurité et du confort. Associé au système de navigation optionnel, le système de commande iDrive assure une commande aisée, dans des conditions ergonomiques idéales, de toutes les fonctions secondaires et de confort. Il peut intégrer, en option, une fonction d’entrée de commandes vocales. Les systèmes audio disponibles pour la BMW Série 1 sont également parmi les plus sophistiqués offerts sur le segment des voitures compactes. Disponible en option complémentaire de la prise AUX de série, le port USB permettant d’intégrer au système audio des lecteurs MP3 externes enrichit encore le programme de divertissement.
L’intérieur redessiné se caractérise par ses qualités de modernité et de vigueur comme de sérieux et de grande qualité. Dans la nouvelle BMW Série 1, les lignes dominantes sont très tendues, horizontales. La zone inférieure de la planche de bord et les garnitures de portes ont été très remaniées, les éléments de commande harmonieusement disposés sur la console centrale. Le rétroviseur de porte, entre la ligne de caisse et l’accoudoir, a été doté
d’un nouveau dessin, vigoureux. Il est désormais réalisé dans la même matière que la bande centrale des sièges.
Une nouvelle grenure pour les surfaces en matière plastique donne une im-pression de qualité supérieure perceptible à la vue et au toucher. Des sur-faces galvanisées ornent les poignées d’ouverture des portes redessinées, les commandes de réglage des grilles de ventilation, la barrette à commande impulsionnelle du couvercle du cendrier, les cadrans du poste de conduite, le cerclage décoratif du bouton de démarrage/arrêt (Start/Stop) ainsi que le bouton rotatif de la climatisation automatique et de la radio.
Dans la nouvelle BMW Série 1, les lève-vitres électriques pour toutes les portes font partie de la dotation de série. Avec leurs lignes doucement arrondies, les porte-cartes intégrés dans les garnitures de porte ainsi que la boîte à gants s’harmonisent désormais également avec les lignes intérieures dominantes – tout en offrant plus de volume de rangement. Entre autres détails pratiques, mentionnons également le filet pare-bagages qui, lorsque la banquette arrière est rabattue, peut être fixé au pavillon, derrière les sièges avant.
La version trois portes de la BMW Série 1 a une vocation de quatre places, un casier de rangement supplémentaire trouvant place entre les deux sièges individuels arrière. En option et sans supplément de prix, la BMW Série 1 est cependant également disponible en configuration cinq places. La nouvelle BMW Série 1 a conservé son caractère tout en gagnant sur le plan du style. En outre, la nouvelle variante de carrosserie trois portes enrichit la série d’un modèle au caractère sportif marqué faisant souffler un vent frais dans la catégorie des voitures compactes. Plus de raffinement dans le design, plus d’élégance à l’intérieur, plus de dynamisme et d’efficience sous le capot – ce sont là des innovations contribuant toutes à donner encore plus de plaisir à conduire la nouvelle BMW Série 1.

Production exclusivement sur le site BMW de Leipzig

La nouvelle BMW Série 1 à trois portes sera produite en exclusivité sur le site BMW de Leipzig. Deux ans tout juste après l’ouverture de la nouvelle usine et le démarrage réussi de la production en série de la BMW Série 3 Berline, l’usine de Leipzig se voit ainsi confier – comme presque toutes les usines de construction de véhicules – une deuxième série. Dès le départ, le site a été conçu de manière à permettre l’intégration de nouveaux modèles sans avoir à interrompre la production courante. L’usine de Leipzig en fait la démonstration impressionnante avec le démarrage actuel de la nouvelle BMW Série 1. Les préparatifs nécessaires au lancement de la production du nouveau modèle dans les ateliers de carrosserie et de peinture et les mesures d’agrandissement nécessaires sur la chaîne de montage ont été effectués sans interruption de la production. Dès lors, la BMW Série 3 et la BMW Série 1 seront produites dans n’importe quel ordre au gré des commandes. Ainsi, la flexibilité des capacités de production en permet une exploitation optimale en fonction de la demande du marché.

BMW 130i 3P :
moteur à essence de six cylindres en ligne avec systèmes double VANOS et VALVETRONIC,
cylindrée : 2 996 cm3, puissance : 195 kW/265 ch, couple maxi : 315 Nm,
accélération (0–100 km/h) : 6,0 secondes,
vitesse de pointe maximale : 250 km/h (bridage électronique),
consommation moyenne selon les normes européennes : 8,3 litres/100 kilomètres.

BMW 120i 3P :
moteur à essence de quatre cylindres en ligne à injection directe de la deuxième génération (High Precision Injection),
cylindrée : 1 995 cm3, puissance : 125 kW/170 ch, couple maxi : 210 Nm,
accélération (0–100 km/h) : 7,7 secondes,
vitesse de pointe maximale : 224 km/h,
consommation moyenne selon les normes européennes : 6,4 litres/100 kilomètres.

BMW 118i 3P :
moteur à essence de quatre-cylindres en ligne à essence, à injection directe de la deuxième génération (High Precision Injection),
cylindrée : 1 995 cm3, puissance : 105 kW/143 ch, couple maxi : 190 Nm,
accélération (0–100 km/h) : 8,7 secondes,
vitesse de pointe maximale : 210 km/h,
consommation moyenne selon les normes européennes : 5,9 litres/100 kilomètres.

BMW 120d 3P :
moteur Diesel de quatre cylindres en ligne à injection à rampe commune et turbocompresseur VNT, filtre à particules diesel de série,
cylindrée : 1 995 cm3, puissance : 130 kW/177 ch, couple maxi : 350 Nm,
accélération (0–100 km/h) : 7,5 secondes,
vitesse maxi : 228 km/h,
consommation moyenne selon les normes européennes : 4,9 litres/100 kilomètres.

BMW 118d 3P :
moteur Diesel de quatre cylindres en ligne à injection à rampe commune et turbocompresseur VNT, filtre à particules diesel de série,
cylindrée : 1 995 cm3, puissance : 105 kW/143 ch, couple maxi : 300 Nm,
accélération (0–100 km/h) : 8,9 secondes,
vitesse maxi : 210 km/h,
consommation moyenne selon les normes européennes : 4,7 litres/100 kilomètres.

BMW 130i Berline :
moteur à essence de six cylindres en ligne avec systèmes double VANOS et VALVETRONIC,
cylindrée : 2 996 cm3, puissance : 195 kW/265 ch, couple maxi : 315 Nm,
accélération (0–100 km/h) : 6,1 secondes,
vitesse de pointe maximale : 250 km/h (bridage électronique),
consommation moyenne selon les normes européennes : 8,3 litres/100 kilomètres.

BMW 120i Berline :
moteur à essence de quatre cylindres en ligne à injection directe de la deuxième génération (High Precision Injection),
cylindrée : 1 995 cm3, puissance : 125 kW/170 ch, couple maxi : 210 Nm,
accélération (0–100 km/h) : 7,8 secondes,
vitesse de pointe maximale : 224 km/h,
consommation moyenne selon les normes européennes : 6,4 litres/100 kilomètres.

BMW 118i Berline :
moteur à essence de quatre cylindres en ligne à injection directe de la deuxième génération (High Precision Injection),
cylindrée : 1 995 cm3, puissance : 105 kW/143 ch, couple maxi : 190 Nm,
accélération (0–100 km/h) : 8,8 secondes,
vitesse de pointe maximale : 210 km/h,
consommation moyenne selon les normes européennes : 5,9 litres/100 kilomètres.

BMW 116i Berline :
moteur à essence de quatre cylindres en ligne à système double VANOS,
cylindrée : 1 596 cm3, puissance : 85 kW/115 ch, couple maxi : 150 Nm,
accélération (0–100 km/h) : 10,8 secondes,
vitesse maxi : 200 km/h,
consommation moyenne selon les normes européennes : 7,5 litres/100 kilomètres.

BMW 120d Berline :
moteur Diesel de quatre cylindres en ligne à injection à rampe commune et turbocompresseur VNT, filtre à particules diesel de série,
cylindrée : 1 998 cm3, puissance : 130 kW/177 ch, couple maxi : 350 Nm,
accélération (0–100 km/h) : 7,6 secondes,
vitesse maxi : 228 km/h,
consommation moyenne selon les normes européennes : 4,9 litres/100 kilomètres.

BMW 118d Berline :
moteur Diesel de quatre cylindres en ligne à injection à rampe commune et turbocompresseur VNT, filtre à particules diesel de série,
cylindrée : 1 998 cm3, puissance : 105 kW/143 ch, couple maxi : 300 Nm,
accélération (0–100 km/h) : 9,0 secondes,
vitesse maxi : 210 km/h,
consommation moyenne selon les normes européennes : 4,7 litres/100 kilomètres.