120d E87 Berline (2004) - Voiture de série - Fonds d'écran - BMWorld.fr - Le monde des BMW

Thème bmworld

Fond d'écran 120d E87 Berline (2004)

120d E87 Berline (2004)
Pages: 1 2 Photos 21 à 26 Précédent
21 - 120d E87 Berline (2004)
22 - 120d E87 Berline (2004)
23 - 120d E87 Berline (2004)
24 - 120d E87 Berline (2004)
25 - 120d E87 Berline (2004)
26 - 120d E87 Berline (2004)
Pages: 1 2 Photos 21 à 26 Précédent

120d E87 Berline (2004)


La BMW série 1 : le plaisir de conduire prend un nouveau format

Dans la catégorie des compactes, une nouvelle ère commence. Plus de dynamisme, plus de sécurité, plus de confort, plus de qualité, plus d’innovations – voilà ce qu’offre la BMW série 1. Pour la première fois, la fonctionnalité d’une cinq portes aux dimensions compactes s’allie à ce plaisir de conduire que l’on n’attribue généralement qu’à une BMW. Des moteurs à essence à VANOS double et à VALVETRONIC avides de monter en régime, des diesels vitaminés à rampe commune ainsi qu’un train roulant d’une technique particulièrement sophistiquée forgent son naturel sportif. Le secret de la sensation extraordinaire au volant, marquée par la précision et la stabilité directionnelles ainsi que l’agilité : la propulsion. S’y ajoutent des équipements de sécurité et de confort fixant de nouvelles références. La BMW série 1 possède de nombreuses innovations techniques jusqu’ici inhabituelles dans son segment. Ainsi par exemple les pneus de roulage à plat de série avec indicateur de dégonflage, les feux stop bi-intensité, l’affichage continu des kilométrages que les pièces d’usure peuvent encore effectuer, le système de commande avant-gardiste iDrive, des sièges sport avec réglage pneumatique de la largeur du dossier, l’accès confort sans clé, l’interface bluetooth pour téléphones mobiles avec dispositif mains libres et commande au volant multifonctions, l’éclairage d’approche intégré aux poignées de porte, la mise en mémoire des réglages personnels du système audio, du climatiseur ainsi que de la position du siège et des rétroviseurs dans la clé de contact de chaque utilisateur. Dynamisme, qualité de haut niveau et progrès technique – ces valeurs typiques de toute BMW peuvent désormais aussi être vécues dans la catégorie des compactes.

La formule de transmission et le train roulant : typiques pour BMW, mais sans pareils dans la catégorie des compactes

Avec quatre portes, un grand hayon et un habitacle polyvalent, la BMW série 1 répond à toutes les exigences de fonctionnalité que les clients formulent dans cette catégorie automobile. Ces atouts pratiques ne constituent cependant qu’une partie de son caractère. En effet, les qualités routières de la BMW série 1 ne permettent aucun doute : cette voiture est avant tout une BMW.
Unique dans la catégorie des compactes, la formule de transmission en fournit la preuve la plus éclatante. Le couple débité par le moteur installé longitudinalement à l’avant est transmis aux roues arrière. Pour BMW, la propulsion est traditionnellement la clé d’un dynamisme fascinant, d’une motricité extraordinaire et d’une maniabilité empreinte de sécurité. Sur la BMW série 1, ce principe se voit greffé sur une voiture particulièrement légère et compacte se vantant de plus d’un porte-à-faux avant ultracourt, d’une voie large et de l’empattement le plus long de sa catégorie (2,66 m). L’aérodynamique de la BMW série 1 réalise, elle aussi, une valeur record dans la catégorie des compactes : le cx est de 0,29.

Le nouvel essieu arrière à cinq bras de conception nouvelle qui répond aux plus hautes exigences en matière de dynamisme, mais aussi de confort de roulement, est inédit. Fort de bras de suspension droits en forme de barres, de bras de levier courts et d’une structure rigide, cette construction légère en acier permet un guidage particulièrement précis des roues. L’essieu arrière à cinq bras offre ainsi des conditions optimales pour un tarage global axé sur l’agilité.

La conception de l’essieu avant – un essieu à jambes de suspension à articulation double et tirants doté d’une barre antiroulis – est tout aussi unique. Réalisé pour sa plus grande partie en aluminium, il se distingue par une rigidité extraordinaire malgré son faible poids. Les deux qualités bénéficient à la précision.

Au volant, cette association unique de la propulsion et de la conception technique du train roulant procure une sensation de conduite caractérisée par une précision directionnelle exemplaire, par une réaction spontanée à tout braquage et tout actionnement de l’accélérateur et par une tenue de cap infaillible à toutes les vitesses et, en même temps, des mouvements de roulis très réduits. La remontée d’influences de la transmission dans le volant – inévitable sur une traction – ne joue aucun rôle sur la BMW série 1. En revanche, à tous les instants, la direction fournit au conducteur un feed-back exact sur l’état de la route.
La répartition idéale des masses à raison de 50 pour cent sur l’essieu avant et 50 pour cent sur l’essieu arrière favorise également les qualités dynamiques de la BMW série 1. Cet équilibre des charges sur essieux se traduit par une maniabilité optimale de la série 1 lorsqu’elle est amenée à changer spontanément de direction. Dans les virages négociés à vive allure, les forces centrifuges agissent tout autant sur les roues avant que sur les roues arrière, ce qui se traduit par une stabilité directionnelle et une maniabilité éblouissantes.

Des moteurs répondant au tout dernier état de l’art

Pour ses débuts commerciaux, la BMW série 1 propose quatre motorisations différentes. La gamme de puissance des quatre cylindres à essence avides de monter en régime va de 85 kW (115 ch) sur la BMW 116i à 110 kW (150 ch) sur la BMW 120i. Le moteur de la BMW 120i peut se vanter de la distribution entièrement variable du type VALVETRONIC. Comme la mécanique de la 116i, il possède de plus le système de calage en continu des arbres à cames VANOS double. Ainsi équipés, les quatre cylindres sont l’incarnation même du dynamisme efficace : ils sont axés tout autant sur une puissance maximale à régime élevé que sur une consommation optimisée en charge partielle.

Les deux diesels savant convaincre et par leur disponibilité et par leur velouté exceptionnel. Sur ces mécaniques, le recours à des arbres d’équilibrage permet de réduire les émissions sonores et les vibrations à un niveau particulièrement faible. Les moteurs à allumage par compression possèdent une injection à rampe commune de la dernière génération, un turbocompresseur à géométrie variable de la turbine et un échangeur thermique et débitent une puissance de respectivement 90 kW (122 ch) sur la BMW 118d et de 120 kW (163 ch) sur la BMW 120d.

La puissance moteur est transmise aux roues arrière grâce à une boîte manuelle à six rapports (à cinq rapports sur la BMW 116i) ou bien aussi, sur les modèles 120i et 120d, grâce à une boîte automatique à six rapports et fonction Steptronic. Quelle que soit la motorisation, en terme de performances routières, la BMW série 1 est à la pointe de son segment.

Des systèmes intelligents au service d’une plus grande sécurité

Des nuances d’acier d’un nouveau type, capables de supporter des charges particulièrement élevées, confèrent une rigidité de base hors du commun à la structure de carrosserie de la BMW série 1. Les forces agissant en cas de collision provoquent une déformation programmée, contrôlée par un ensemble sophistiqué de longerons et de traverses. L’habitacle est ainsi dans une très large mesure épargné de toute déformation et les contraintes agissant sur les occupants sont minimisées. Des ceintures de sécurité à trois points et enrouleur automatique et des appuie-tête sur toutes les places, des airbags frontaux à deux niveaux de déclenchement, des airbags latéraux à l’avant ainsi que des airbags rideaux protégeant tant les occupants avant que les passagers arrière de blessures à la tête constituent le noyau de la dotation de sécurité passive à bord de la BMW série 1.

Pour activer et piloter les systèmes d’airbags ainsi que les prétensionneurs et limiteurs d’efforts des sangles de ceinture avant, on fait appel à une gestion correspondant au dernier état de l’art. En fonction de l’intensité de l’impact et du type de choc, elle donne le signal pour déclencher les éléments sécuri-taires concernés. Cette gestion individuelle garantit que seuls les éléments effectivement requis pour la protection des occupants sont actionnés. Ainsi par exemple, le détecteur d’occupation du siège passager enregistre si celui-ci est effectivement occupé. Si ce n’est pas le cas, les airbags frontal et latéral ne sont pas activés de ce côté de la voiture. En cas de réparation, cela permet d’économiser des sommes non négligeables.

En cas de collision, la pince batterie de sécurité coupe automatiquement la batterie. En même temps, la pompe à carburant est désactivée, les serrures de porte sont déverrouillées et les feux de détresse et l’éclairage intérieur allumés. Egalement nouveau dans la catégorie des compactes : jusqu’à trois sièges enfants peuvent être installés à bord de la BMW série 1 à l’aide de dispositifs d’ancrage ISOFIX pour transporter les enfants en toute sécurité. Le cas échéant, l’airbag passager peut être désactivé grâce à un contacteur à clé.

La dotation sécuritaire et sa gestion intelligente hissent la protection des occupants à bord de la BMW série 1 à un niveau exemplaire. Ainsi équipée, la voiture réunit toutes les conditions requises pour décrocher cinq étoiles à l’essai de collision selon Euro NCAP.

Sécurité active : pour éviter que l’accident ne se produise

Outre les efforts déployés pour minimiser les conséquences d’un accident pour les occupants de la voiture, les mesures permettant d’éviter les accidents revêtent aujourd’hui une importance croissante.

La BMW série 1 montre ce qui est aujourd’hui faisable dans ce domaine et ce, dès la catégorie des compactes : le contrôle dynamique de la stabilité (DSC) aide le conducteur à maintenir sa voiture sur la trajectoire souhaitée dans des situations difficiles, par exemple lorsqu’il doit contourner un obstacle imprévu. Une intervention ciblée sur les freins des différentes roues empêche que la voiture ne se dérobe, si jamais elle dépasse les limites de l’adhérence, pourtant fort repoussés. Le conducteur à la fibre sportive peut activer un mode (DTC) relevant les seuils d’intervention du DSC. L’antipatinage (ASC) assure, quant à lui, une motricité infaillible au démarrage, même sur des revêtements délicats. Dans son effet, il correspond à celui d’un blocage de différentiel conventionnel. L’assistant au freinage d’urgence (DBC) ainsi qu’un dispositif d’aide contrecarrant la tendance de la voiture à survirer en cas de freinage léger (CBC) et un répartiteur électronique de la force de freinage asservi au chargement de la voiture (EBD) sont d’autres sous-fonctions des systèmes d’aide à la conduite DSC et ABS. Pris dans leur ensemble, ces régulateurs constituent un package dédié à la sécurité active qui est unique dans la catégorie des compactes. Des pneus antidéjantage de série ainsi qu’un indicateur de dégonflage (RPA) avertissant le conducteur en temps utile si la pression de gonflage d’un pneu diminuait dangereusement, fournissent également une marge de sécurité permettant de savourer sereinement la conduite de la BMW série 1.

Le meilleur système de freinage : un gain aussi pour les véhicules suiveurs

La BMW série 1 est la première voiture compacte sur le marché allemand à être dotée dès son lancement commercial de feux stop bi-intensité. Cette innovation que BMW a déjà introduite avec beaucoup de succès sur d’autres modèles et sur d’autres marchés, vise à éviter les collisions arrière. Lorsque les feux stop s’allument d’une lumière particulièrement intense, ils signalent un danger particulier aux véhicules qui suivent. Dans des situations provoquant des freinages d’intensité normale, les feux stop s’allument de manière habituelle. En cas de freinage maximal ou d’intervention de l’ABS par contre, la surface allumée dans les optiques arrière s’agrandit automatiquement. Le signal lumineux plus intense amène les conducteurs des véhicules suiveurs à piler également.
Le système de freinage de la BMW série 1 se distingue par sa puissance et son efficacité exceptionnelle. Des disques de frein grandes dimensions sur les roues tant avant qu’arrière permettent à la série 1 de réaliser les meilleures décélérations de sa catégorie. La fiabilité maximale est assurée, entre autres, par un indicateur continu de l’usure des garnitures de frein – du jamais vu dans la catégorie des compactes. Des capteurs saisissent l’état d’usure des garnitures, puis, en tenant compte du style de conduite adopté par le conducteur, le calculateur détermine le kilométrage que la voiture peut encore parcourir avant que le remplacement des garnitures ne s’impose et il en informe le conducteur. De plus, le boîtier électronique calcule en permanence les kilométrages résiduels d’autres pièces d’usure et peut les afficher sur l’écran couleur de 6,5 pouces placé dans le champ de vision direct en haut sur le tableau de bord. Lorsque la voiture n’est pas dotée de cet écran, l’information est affichée sur le visuel de l’ordinateur de bord, entre le compteur de vitesse et le compte-tour.

Confort de commande exemplaire : sur demande avec iDrive et saisie vocale

La convivialité offerte par le système de commande iDrive est unique dans la catégorie des compactes et exemplaire aussi pour d’autres segments automobiles. Ce système fait partie de la dotation à condition d’avoir commandé l’un des systèmes de navigation proposés pour la voiture. Toutes les fonctions secondaires et fonctions de confort peuvent être pilotées et initialisées facilement en poussant le bouton multicommandes sur la console centrale dans une direction, en le tournant ou en appuyant dessus. La gestion optimisée des menus est visualisée sur un grand écran de contrôle logé dans la partie supérieure de la console centrale. Les fonctions souvent utilisées, comme par exemple le chauffage et le climatiseur, sont activées au moyen de touches séparées disposées sur la façade technique. D’autres réglages particulièrement importants alors qu’on est en route, peuvent être gérés grâce aux touches intégrées aux volantes multifonctions.

L’organisation claire du poste de pilotage en une zone dédiée à la conduite et une zone vouée au confort ainsi que la finition parfaite jusque dans le moindre détail confèrent à la BMW série 1 une impression de qualité répondant à toutes les exigences formulées face à une automobile de prestige. Sur demande, de nombreuses fonctions peuvent aussi être pilotées grâce à la commande vocale.

L’intérieur : sportif et fonctionnel, il va comme un gant

La BMW série 1 offre un grand confort sur un maximum de cinq places. Dotée d’une banquette arrière fractionnée et rabattable et d’un volume de chargement modulable entre 330 et 1150 litres, en fonction de la position de la banquette arrière, la cinq portes est aussi parée à des missions de transport sortant du quotidien. Le chargement est facilité par le grand hayon qui se relève loin vers le haut, dégageant une hauteur de 1,80 mètre. Pour le déverrouiller, on appuie soit sur la télécommande soit sur sa poignée repérée par l’emblème BMW. La charge utile de 500 kilogrammes maxi. Et la grande modularité du coffre à bagages augmentent l’utilité pratique de la voiture tout comme les nombreux rangements, le plancher de chargement double et la prise de courant dans le compartiment arrière. La BMW série 1 est la première voiture de sa catégorie à être munie d’un filet de séparation évitant qu’en cas de freinage d’urgence, les bagages logés dans le coffre ne soient projetés vers l’avant et risquent de blesser les occupants.
Les sièges équipant la BMW série 1 offrent un confort longue durée et un bon maintien. Les nombreuses possibilités de réglage, qui tiennent aussi compte des besoins de personnes particulièrement grandes ou petites et comprennent le réglage de la colonne de direction dans le sens tant horizontal que vertical, facilitent l’adoption de la position idéale au volant. La disposition des pédales d’accélérateur, d’embrayage et de frein telle que réalisée sur la BMW série 1 est unique dans la catégorie des compactes. Le moteur étant implanté longitudinalement, il est en effet possible de disposer les pédales dans une position centrée par rapport au siège conducteur ; il n’est donc pas nécessaire de les décaler légèrement vers la droite par rapport à la position idéale, comme c’est la règle sur les voitures à moteur transversal. Au volant de la BMW série 1, il est ainsi facile de prendre une position optimale pour la conduite active et ne provoquant pas de contractures, même sur de longues distances. Un appui lombaire à quatre voies est disponible en option. Le réglage pneumatique de la largeur du dossier des sièges sport, permettant de réaliser le maintien latéral souhaité sur simple actionnement d’un bouton, est une particularité qui était jusqu’ici l’apanage de voitures particulièrement sportives du haut de gamme.

Des solutions high-tech dédiées au confort et à la sécurité

L’accès confort permet au conducteur de lancer le moteur de sa BMW série 1 sans sortir la clé de la voiture de sa poche. Dès que le conducteur s’approche de la voiture, la clé envoie un signal d’identification. Et lorsqu’il saisit la poignée, les portes se déverrouillent automatiquement. Puis, il suffit d’une pression sur le bouton start pour que le moteur démarre. L’éclairage d’approche, couplé à la fonction de l’éclairage intérieur sur la BMW série 1, est une astuce inédite dans la catégorie des compactes. Au moment où les portes sont déverrouillées, les diodes électroluminescentes intégrées dans la face inférieure des poignées s’allument pour éclairer la zone devant les portes.

Les systèmes audio proposés pour la BMW série 1 comptent parmi les sys-tèmes les plus performants du genre. Ils se distinguent tout particulièrement par les haut-parleurs centraux des graves logés sous les sièges avant ; de série, ces haut-parleurs de grand volume utilisent aussi la cavité des bas de caisse. Autre point fort : la technique de studio LOGIC7.
La surveillance permanente de l’état de charge de la batterie apporte une contribution à la fiabilité de la BMW série 1. Dès que le capteur de charge de l’unité de contrôle saisit une baisse de la capacité, la puissance absorbée par les consommateurs servant exclusivement au confort, est réduite. Cela permet d’assurer que la batterie ait à tout moment la capacité nécessaire pour un démarrage de la voiture.

D’emblée, chaque trajet effectué à bord de la BMW série 1 sera un vrai plaisir. Outre la dotation individuelle choisie par le client, une fonction mémoire, permettant de garder dans la clé de la voiture certains réglages que l’utilisateur a réalisés selon ses préférences personnelles, contribue à rendre la vie à bord agréable. Ainsi, la BMW série 1 sait «identifier» jusqu’à quatre utilisateurs grâce à leur clé personnelle et appeler automatiquement certaines fonctions. Lorsque le conducteur prend place dans la série 1, il y retrouve déjà ses réglages préférées. La clé met automatiquement en mémoire les derniers réglages par exemple du système audio (sonorité, volume, émetteurs), du climatiseur (température et répartition de l’air), des sièges s’ils sont à réglage électrique et des rétroviseurs.